fbpx
68 / 100 Score SEO

Avant de commencer  à lire  l’article, je t’invite à prendre connaissance de l’intégralité sur l’analyse fondamentale en cliquant sur Comment comprendre l’analyse fondamentale ?

Par la  suite je t’offre une formation sur les bases du trading gratuitement  juste ici  DEVENIR TRADER INDÉPENDANT.

Dans la formation tu trouvera 7 vidéos pour comprendre l’analyse technique.  

Analyse fondamentale : La guerre commerciale entre les USA et la Chine

 

Pour comprendre il faut d’abord voir le déficit commercial des USA avec la Chine.

” video”

 

Ce dernier s’élève à 419 milliards de dollars en 2018. Ce déficit commercial s’explique par le fait que les exportations commerciales des USA vers la Chine ne représente que 120 milliards de dollars alors que les importations en provenance de la Chine atteignent 540 milliards de dollars, ce qui est une grosse différence sur la balance entre ces deux pays.

 

Les catégories les plus importantes d’importation américaine en provenance de la Chine sont les ordinateurs, les accessoires, les téléphones, les vêtements, les chaussures, et une grande partie de ces importations proviennent des fabricants américains qui envoient leurs matières premières en Chine pour un assemblage à faible coût.

 

Une fois renvoyés aux USA, ils sont considérés comme de l’importation. Les principales importations commerciales de Chine en provenance des USA sont les avions commerciaux, le soja et les voitures.

En 2018, la Chine a annulé ses importations de soja après le début de la guerre commerciale avec le président Trump.

Il a imposé des droits de douane sur les exportations d’acier chinois et bien d’autres produits.

 

Depuis 2012, le déficit commercial avec la Chine a augmenté : dans un premier temps 315 milliards de dollars en 2012, 376,3 milliards de dollars en 2015, puis en deux ans seulement ils sont passés à 419 milliards de dollars.

 

Les causes sont nombreuses. La Chine peut produire de nombreux biens à la consommation à des coûts inférieurs à ceux d’autres pays, et les américains veulent bien entendu ces produits au plus bas prix.

 

La plupart des économistes s’accorde pour dire que le prix concurrentiel en Chine résulte de deux facteurs : le niveau de vie moins élevé permettant aux entreprises de payer des salaires plus bas aux travailleurs et un taux de change partiellement fixé au dollar.

 

Donc si les USA avaient été un régime protectionniste, cela aurait signifié que les consommateurs américains auraient du payer plus cher leurs produits made in America.

Il est peu probable que le déficit commercial change de cette façon.

La plupart des gens préfère payer moins cher un ordinateur, un téléphone ou des vêtements, même si cela signifie que d’autres américains perdent leurs emplois.

 

La Chine est aujourd’hui le plus grand pays économique du monde et a également la plus grande population du monde, elle doit diviser sa production entre 1,4 milliards d’habitants.

Le PIB par habitant est un moyen courant de mesurer le niveau de vie.

En 2017, celui ci était par habitant en Chine de 16 600 dollars, et les dirigeants tentent désespérément de faire en sorte que l’économie croisse plus vite pour élever le niveau de vie du pays car ils se souviennent de la révolution culturelle de Mao et savent que le peuple chinois n’acceptera pas un niveau de vie inférieur.

 

La Chine fixe donc la valeur de sa devise, le yen à la valeur du panier de devises comprenant le dollar. En d’autres termes la Chine rattache la sa monnaie au dollar en utilisant un taux de change fixe modifié, c’est à dire que lorsque le dollar perd de la valeur, la Chine achète des dollars par l’intermédiaire de traders américains pour le soutenir.

 

En 2016 la Chine a commencé à relâcher son ancrage, souhaitant que la force du marché ait un impact plus important sur la valeur du yen, en conséquence, la conversion du dollar en yen a été plus volatile, et donc l’influence de la Chine sur le dollar reste importante.

 

Quels en sont les effets ?

 

La Chine doit acheter tellement de bons du Trésor américain qu’il en est le principal prêteur du gouvernement, le second plus grand acheteur étant le Japon.

 

En 2019 la dette américaine par rapport à la Chine s’élevait à 1,1 billion de dollars, et cela représente 27% de la dette publique totale détenue par des pays étrangers

 

Aujourd’hui beaucoup craignent que cela donne à la Chine un poids politique sur la politique fiscale des USA et s’inquiètent de ce qu’il pourrait se passer si la Chine décidait de vendre ses avoirs du Trésor.

Il serait également désastreux que la Chine se contente de réduire ses achats auprès du Trésor.

Pourquoi sont ils si inquiets ? En achetant des bons du Trésor, la Chine a contribué à maintenir les taux d’intérêts si bas. Et donc si la Chine cessait d’en acheté, ces derniers augmenteraient.

 

Cela pourrait rejeter les USA en récession mais ce ne serait pas dans l’intérêt de la Chine car les acheteurs américains acquerraient moins d’exportations chinoises et la Chine achèterait plus de bons du Trésor que jamais, et donc les américains qui ne peuvent pas concurrencer les produits chinois bon marché doivent soit réduire leurs coûts soit cesser leurs activités.

Aujourd’hui de nombreuses entreprises réduisent leurs coûts en externalisant des emplois en Chine ou en Inde, faisant que la sous traitance en ajoute au chômage américain.

Et aujourd’hui le secteur de la fabrication aux USA mesuré en fonction du nombre d’emplois a diminué de 34% entre 1998 et 2010.

Parallèlement au déclin de ces industries, la compétitivité des USA sur le marché mondial a également diminué.

 

Le president Trump a promis de réduire le déficit commercial avec la Chine, et le 01 er mars 2018 il annonce qu’il impose un droit de douane de 25% sur l’importation de l’acier et de 10% sur celui de l’aluminium.

 

Le 06 juillet 2018 (date de mon anniversaire ) les tarifs de Trump sont entrés en vigueur pour 34 milliards de dollars d’importation chinoise, du coup la Chine a annulé tous les contrats d’importation de soja, faisant que Trump a augmenté les coûts de l’acier importé dont la plupart provient de Chine.

 

Cela intervient un mois après qu’il ait imposé des droits de douane et des quotas sur les panneaux solaires et les machines à laver importés.

La Chine est devenue un des leaders mondiaux dans la production de panneaux solaires, et les tarifs ont diminué sur les marchés boursiers lors de ces annonces.

 

Aujourd’hui l’administration de Trump développe de nouvelles mesures protectionnistes anti chinoises notamment par des tarifs plus élevés. Trump souhaite notamment que la Chine supprime des exigences imposant aux entreprises américaines de transférer des technologies et des entreprises chinoises.

La Chine l’exige pour que les entreprises américaines puissent accéder à son marché.

 

Trump a également demandé à la Chine d’en faire plus pour augmenter sa monnaie. Il affirme que la Chine sous estime artificiellement le yen de 15 à 40%.

 

Certes cela était vrai en 2010, mais l’ancien secrétaire au Trésor Hank Paulson a lancé un dialogue économique stratégique americo-chinois en 2006, et il a convaincu la banque populaire de la Chine de renforcer la valeur du yen par rapport au dollar, ce qui fait qu’il a augmenté de 2 à 3% par an de 2010 à 2013.

 

L’ancien secrétaire du Trésor américain sous Obama, Jack Lew, a poursuivi le dialogue sous le régime Obama, et l’administration Trump en a fait de même jusqu’à l’heure du blocage en 2017.

Le dollar s’est renforcé de 27% entre 2013 et 2015, entraînant le yen chinois dans sa progression. La Chine a du réduire encore davantage ses coûts pour concurrencer les entreprises de l’Asie du Sud est, ce qui aurait tendance à indiquer que le yen était surévalué, et s’il était surévalué comme le prétend Trump, il aurait augmenté au lieu de diminuer.